Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les interviews > Interview de Jérôme Bouvet, Cie 2 Rien Merci et ZUL (Zone Utopique (...)

Les interviews

Interview de Jérôme Bouvet, Cie 2 Rien Merci et ZUL (Zone Utopique Lémantique)

Interview pour le Livret de Bord juillet-décembre 2017 du Fourneau

Jérôme Bouvet, Metteur en foire
Compagnie 2 Rien Merci et ZUL (Zone Utopique Lémanique)

Quand as-tu croisé la route du Fourneau ?

J’ai commencé avec une compagnie créée en 2000 au Canada, 2 Rien Merci. C’était un peu un accident de parcours, je devais aller au Canada pour monter un spectacle de rue en une semaine et le jouer deux mois. L’expérience a été tellement super qu’est venue l’idée de continuer. La première structure qu’on a sollicité en France, c’est Le Fourneau. Et on a fait une résidence en 2001. C’était mes premier pas dans les arts de la rue… avant, j’étais dans le cirque.
La complicité de Claude et Michèle dépassait l’artistique. Elle allait plus loin que ça : comment intégrer l’histoire dans les choses ? Comment être citoyen ? On a vécu ensuite plusieurs résidences, dont Le Gramouliphone en 2007 avec une fin de création sur l’île de Molène. Plus que des temps de travail, des aventures.

Ce sont ces histoires de territoire qui t’intéressent aujourd’hui ?

Dans mon parcours, il y a des gens qui m’ont permis de passer de « l’autre côté », à la place des passeurs. Avec Pronomades en 2011, on a écrit un projet territorial de trois semaines dans un canton très rural, rencontré des élus, presque deux années de repérage…
En 2010, au Channel, on a eu une carte blanche pour faire vivre le théâtre pendant un mois. On avait invité Yffic Dornic.
Depuis 2011/2012, j’ai imaginé un projet avec Laurent Cadilhac et Patrick Chambaz sur l’utopie autour du lac Léman : ZUL. Deux pays, un lac, une utopie. Le postulat de départ c’est : comment se projeter de manière agréable ? En pensant notamment aux enfants dans cette période un peu anxiogène. Imaginer ce monde, le dessiner, le maquetter.

Questionner le temps, et prendre le prendre, est à la base de l’écriture de ce projet ?

On travaille sur l’émotion, qui est une distorsion du temps. On avait envie de changer de temporalité. Le lac Léman régénère son eau tous les 12 ans, alors on s’est dit que ce serait notre temporalité d’écriture. On va travailler ensemble 12 ans, c’est un « engagement », dans la rêverie. On démarre le projet en 2018, jusqu’à arriver au bout de 17 lacs à la foire lacustre universelle en 2222, dont on aura été à l’origine. Cette ZUL sera faite « avec » les habitants. Deux fois par an, on rentrera en écriture avec des artistes, des utopistes d’ailleurs, en faisant un tour du lac ponctué de rencontres, des moments où chacun peut se mettre à rêver !

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue et de l'Espace public en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |