Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Pays des Abers > Plouguerneau

Pays des Abers

Plouguerneau

Samedi 18 mai à 20h33

Reportage officiel

20h33. Au cœur de Plouguerneau, là où ont pris place les animations assurées par les associations locales, Rémi Abjean, adjoint à la culture de la ville de Plouguerneau et Christian Calvez, président de la Communauté de Communes du Pays des Abers, ouvrent cette deuxième étape du Printemps des Arts de la Rue dans les communes du Pays des Abers.

3 coups de canons concluent les discours et laissent place aux propositions artistiques de la soirée.

Impro Infini poursuit sa mission hautement sérieuse d’analyse grandement rigoureuse du territoire. Avec humour, les deux spécialistes font le portrait de cette commune qui se divise en 4 bourgs et entre la mer et la terre, ou « entre la merde et le goémon » - comme leur flair – outil à la précision scientifique bien sûr ! - le signale.

Les Grands Moyens nous invitent parmi les gros méchants : ceux qui volent, tuent, magouillent, tapinent et mentent. Et nous voici dans leur absurde grève du crime. Dans cette micro-société toute trace de crime, de délit ou même d’infraction disparaît du jour au lendemain. Un calme plat règne dans ce lieu devenu rose, sirupeux et ... honnête à l’image d’une mauvaise chanson pop mièvre et naïve. Mais cette société peut-elle vivre sans ses vilains canards, sans ses fissures et ses dangers ? Ne faut-il pas des fous pour escalader – et justifier – les gardes fous ? Ne faut-il pas des hors-la-loi pour dépasser – et justifier – les lois et règlements ? La Grève du Crime évoque ce monde lisse et effrayant, où les gentils désœuvrés deviennent des méchants-gentils... ou des gentils-méchants, on ne sait plus très bien.

Les trois circassiennes de la Compagnie Mesdemoiselles, quant à elles, invitent les spectateurs à s’installer tout autour de leur structure aérienne sur la place de la maison communale. Elles enchaînent de courts numéros, de courtes scènes et histoires la-haut sur leur agrès, la corde, ou ici à même le sol. Elles s’emmêlent, se cachent et se perdent dans les vêtements, dans les couches et les couleurs des tissus comme dans les sensations et sentiments.

22h22. La nuit tombée, l’ensemble des spectateurs, réunis sur la place, suivent à travers les rues de Plouguerneau la déambulation des sept mi-hommes mi-boucs des Deabru Beltzak. Les Tambours de feu entraîne ces curieux personnages et ses spectateurs-adorateurs éclairés par les flammes et étincelles de la pyrotechnie dans un rituel païen sur le rythme endiablé des percussions.

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue et de l'Espace public en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |