Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Les Rias > Vendredi 28 août 2015 > Tandis que les pros débattent, Erica vit son rêve

Vendredi 28 août 2015

Tandis que les pros débattent, Erica vit son rêve

Vendredi après-midi, aux Ursulines puis à Mellac

Reportage officiel

Aujourd’hui, la journée du festivalier lambda est assez chargée. Avant une soirée à Quimperlé ou Tréméven, il faut passer, a minima, par Mellac puis Locunolé. Ce sera donc mon programme, après une halte au Théâtre des Ursulines, en ville haute.

L’ancien couvent abrite, pour l’été, une exposition des œuvres de Paul Bloas, artiste peintre programmé l’an dernier aux RIAS. Une visite me permet d’apprécier son travail, accompagné par d’immenses méduses suspendues au plafond de l’édifice.

Une centaine de professionnels, programmateurs ou responsables de salles, artistes ou membres des compagnies, médias et élus des collectivités se sont donnés rendez-vous dans le jardin de l’ancien couvent. En début d’après-midi, un échange collectif est organisé par le Fourneau sur le thème « Création artistique en espace public : censure et autocensure ». La journée permet aussi aux professionnels d’assister aux spectacles programmés. Pour l’instant, ils débutent les conversations autour d’un buffet ensoleillé tandis que les élus de la COCOPAQ y organisent une rapide réunion !


Un rapide trajet me ramène à Mellac. Hier soir, Bivouac Compagnie y a présenté « Le rêve d’Erica », avec la lune en toile de fond. Cet après-midi, ils vont jouer avec le soleil, ancré sur la région pour un bon moment


La compagnie est composée d’un important panel d’artistes qui exploitent au mieux de nombreuses techniques artistiques : cordes volante et vocale, acrobaties, mât chinois, voltige équestre, danse.


Au rythme d’une musique sublimée par la voix d’une chanteuse lyrique, la technique circassienne se met au service du fantastique, emportant le public dans la magie d’un conte que seuls les corps animés nous narrent. Et de belle manière.


Pour me rendre à Locunolé, je traverse le bourg de Tréméven où se prépare le remake de la soirée d’hier ; ses souvenirs me parcourent encore les entrailles… J’arrive un peu en avance dans la commune où je sais que je peux trouver le cours de l’Ellé et le site des Roches du Diable. Mais l’heure du spectacle d’Annibal et ses Eléphants approche et je préfère rester dans le bourg. Les bénévoles des associations m’y réservent un accueil chaleureux et me proposent d’aller rafraîchir mes écailles dans la salle polyvalente tandis qu’ils s’activent à la préparation des stands de convivialité. Au passage, j’aperçois les comédiens en pleine répétition.

D’ici peu, les gradins seront pleins à craquer mais, pour l’instant, seul un petit groupe de jeunes locunolois profite de ce moment d’intimité.

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue et de l'Espace public en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |