Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Les Rias > Dimanche 30 août 2015 > Un final époustouflant orchestré par les Dames de France

Dimanche 30 août 2015

Un final époustouflant orchestré par les Dames de France

Grand champ de Scaër, 16h02, Thé dansant

Reportage officiel

Réunis autour des derniers spectacles des RIAS 2015, les milliers de spectateurs ont profité d’un après-midi particulièrement festif, bucolique, ensoleillé,… La liste des adjectifs serait trop longue à détailler ici, chacun ayant eu le loisir de prendre sa part de bonheur dans cette liesse collective. Les bonnes choses ayant aussi une fin, il reste à clôturer l’événement de façon grandiose et cette noble tâche a été confiée aux Dames de France.

A 16h02, des 4 coins du Grand champ, les petits groupes se sont rassemblés au pied de la halle couverte, formant une foule compacte dont émane un fort sentiment de bonheur partagé.

Devant, les Dames de France se mettent en place pour continuer à dispenser aux habitants le délire et la bonne humeur qui ont fait leur réputation depuis leur programmation en ville haute de Quimperlé.

It’s tea time mais il n’y a pas un nuage, fut-il de lait, à l’horizon. Débuté sous la tempête, le festival va s’achever sous le soleil, par quelques pas de danse.

On rit encore et on communique sa joie d’être là à son voisin. Les petits gestes et les expressions sur les visages ne disent qu’une chose : « Bravo et merci les RIAS ! ».

Nos chères Dames se lancent dans les discours de circonstance (atténués), un rien déjantés.

Et puis, tout le monde se lève pour les Dame(ttes) ; les spectateurs engagent quelques pas de danse et se lancent dans une chenille endiablée. Cette joyeuse chaîne humaine va s’enfoncer dans les sous-bois, prendre la route et les rivières et durer pendant de longs mois. Elle sera le trait d’union entre tous les habitants jusqu’à l’ouverture des RIAS 2016, l’été prochain.

De mon côté, je laisse la fête se poursuivre. Il me faut regagner les océans pour attendre aussi, avec impatience, ce prochain rendez-vous. En bas du Grand champ, la rivière Isole offre une belle voie pour regagner la mer.

Je m’isole. Le coeur gros comme ça et les branchies battant la chamade. Ma mémoire de poisson, riche en oméga 3, me permettra de conserver longtemps les souvenirs de cette semaine passée en territoire de COCOPAQ. Je fermerai bientôt ce carnet de voyage 2015 de la Chimère en vous adressant un petit florilège de ces moments inoubliables.
A bientôt, Kenavo et ... Bloavez Mad !
La Chimère.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46 | Fax. 02 98 46 42 03

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |