Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Le Relecq-Kerhuon > Un vent de (douce) folie va souffler sur le Pont du pique-nique...

Le Relecq-Kerhuon

Un vent de (douce) folie va souffler sur le Pont du pique-nique...

… et tourner les pages du Grand livre des Légendes Kerhorres

Reportage officiel

Demain, dimanche, en 2015 de septembre le 13, je vais une nouvelle fois ouvrir mes travées pour accueillir, en ce dernier pique-nique de la saison au Relecq-Kerhuon, une foule enthousiaste et des artistes comme seuls les arts de la rue savent produire : drôles, osés, poétiques, sensibles, créatifs,...
Ensemble, contre vents et marées, sous la pluie, la neige ou un brillant soleil, il vont écrire avec vous, spectateurs, une nouvelle page de mon histoire, celle « du pont qui savait parler ».

L’an dernier déjà, vous étiez près de 4 000 « on the bridge », sur ce territoire de Frangleterre où, désormais, « on marche à droite les lundis, mercredis et vendredis, et à gauche les autres jours ». A quelques encablures de son record personnel de longévité sur le trône (« il est c.. c’type, hé »), the Queen nous avait fait l’honneur d’une visite officielle.

Puis s’en était allée sur l’Océan, sous les yeux médusés des riverains et nombreux spectateurs.

Tous ceux qui savaient que, à l’issue des applaudissements du dernier spectacle, il faut toujours s’attendre à un bouquet final quand la ville du Relecq-Kerhuon et le Fourneau, Centre national des Arts de la rue de Brest, complotent quelques chose. Les milieux bien informés se laissent dire qu’il faudra en être, ce dimanche soir à 18h18…
Cette terre de Légendes qui s’étend, à travers bois, de mon premier pilier vers la plage des Sables Rouges, est très convoitée. Elle regorge de minerais parmi les plus rares : l’émotium, l’imaginatium et le zigomaticus. Il suffit de gratter à peine le terreau, de le fouler doucement du pied et, immédiatement, cette richesse naturelle vous transporte, collectivement, vers un ailleurs peuplé d’artistes, de techniciens et bénévoles.

La porte du rêve s’ouvre demain. Qui allons-nous croiser sur mon tablier ou à l’ombre des grands pins ? Une Dame blanche ? Une princesse russe dont les ruines des constructions de la fin du XIXe se découvrent encore dans le bois ? John Barney Fergusson, un aviateur américain « descendu » à deux pas de la grève, le 6 juin 44 ? Un de ses « descendants », fraîchement arrivé d’outre-Atlantique et m’arpentant, à la conquête du grand-Ouest ?
Pour le savoir et découvrir la riche programmation artistique de ce Pique-Nique Kerhorre, rien de plus simple. Il suffit de venir à ma rencontre, ce dimanche 13 septembre 2015 à partir de 12h33. Point de ralliement : la Maison de péage (mais que l’on se rassure : tout est gratuit en ce dimanche). Signes distinctifs : un sourire aux lèvres et un panier sous le bras avec toutes les victuailles utiles pour partager avec ses voisins un coin de nappe à carreau (tissu « Vichy » comme aurait dit Barney Fergusson).
L’an dernier, sous un grand soleil, les bénévoles du Fourneau avaient préparé les grandes tablées.

A l’écoute des prévisions météo (qui s’améliorent d’heure en heure), ils ont prévu quelques tipis de toile blanche pour permettre de déjeuner à l’abri, de la pluie ou du soleil.
De mon côté, tel une grenouille sur son échelle, je transmettrai, heure par heure également, mon propre bulletin sur cette belle aventure. Les regards complices entre les spectateurs et les artistes, les rires et les sourires, les yeux ébahis des plus petits et ceux des grands enfants qui sommeillent en chacun. Et peut-être aussi un arbre, un galet, un saucisson ou tout autre petit ingrédient qui, à sa façon, inscrira une ligne dans cette page d’Histoire. Le détail de la programmation artistiques et des différents rendez-vous est visible ici.
A demain.
Alex, le « pont qui savait parler »

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46 | Fax. 02 98 46 42 03

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |