Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Les Rias > Mercredi 26 août 2015 > Une vague poétique et burlesque déferle sur le front de mer

Mercredi 26 août 2015

Une vague poétique et burlesque déferle sur le front de mer

Mercredi, début de soirée à Clohars-Carnoët

Reportage officiel

Le soleil ayant remplacé la pluie, les RIAS prennent leur vitesse de croisière avec escales maritimes en ce mercredi soir. La richesse de la programmation nécessite parfois de faire des choix, comme maintenant entre Riec et Clohars, avec souvent la possibilité de revenir, un autre jour, pour assister aux spectacles manqués. Quant à moi, je profite du don d’ubiquité propre aux Chimères pour vous raconter, dans ce carnet de voyage, la seconde partie de ma soirée.

Il est 18h32 place de l’Océan et un étrange mobile joue avec le vent dans un décor naturel grandiose.

La compagnie Une de plus est la seule dont le spectacle ne sera présenté qu’une fois au Festival et le public a bien compris l’information, ne voulant pour rien au monde raté cette unique représentation.

A la fois poétique et dramatique, « Trois » est une fable gestuelle dans laquelle 2 marionnettes humaines ont su mettre en phase une musique originale, le front de mer en toile de fond et les risées d’Eole sur le mobile, tout en titillant à merveille le sensible du spectateur.


Cherchez la marionnette qui sommeille en vous et vous révélerez vos penchants chimériques.
Après un arrêt au stand de convivialité proposé par les associations locales, il est temps pour moi de me glisser discrètement dans la foule, sagement impatiente devant la scène dressée par la compagnie Five Foot Fingers.

Les 5 comédiens plient et déplient les numéros burlesques de leur cabaret « En éventail » pour rafraîchir les spectateurs de leur vent de folie. Comme les 5 orteils du pied (souvent le gauche, au second sens du terme), chacun campe son personnage tandis que s’enchaînent les tours de magie hors de contrôle, les acrobaties époustouflantes.


Rapidement, sous les harangues (non, ce n’est pas la femelle de mon ami le hareng) de la compagnie, un frisson traverse le public pour en faire le 6e orteil de la soirée.

La journée se termine. Les marionnettes d’Un de plus se préparent à partir vers d’autres cieux tandis que les 5 costauds de FFF scrutent le ciel en attendant leur seconde représentation de ce jeudi, à 18h32. De mon côté, je décide de passer la nuit dans l’océan tout proche pour prendre les forces nécessaires à une remontée du courant, demain avant 17h17, en direction de la chapelle Sain-Cado en Bannalec.

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46 | Fax. 02 98 46 42 03

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |