Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Le Relecq-Kerhuon > Un Pique-Nique Kerhorre acrobatique aux allures de polar

Le Relecq-Kerhuon

Un Pique-Nique Kerhorre acrobatique aux allures de polar

Mardi 25 juillet 2017 à 19h12

Reportage officiel

Le second Pique-Nique Kerhorre de l’été s’est déroulé mardi 25 juillet à 19h12, au plus près des habitants du quartier du Vieux Kerhorre, juste sous leurs fenêtres. Pour ce Pique-Nique Urbain, les Urbaindigènes ont plongé la ville en plein film policier.

Avant le spectacle, le public afflue vers la rue des Artificiers qui déborde très vite de monde. Pas loin de 1000 personnes sont présentes, certains assis sur les moquettes tandis que d’autres observent par leurs fenêtres et balcons les spectateurs qui envahissent leur parking. Les riverains ont d’ailleurs eu l’occasion la veille de partager un moment avec les artistes de la compagnie qui était présents sur les lieux pendant deux jours pour préparer leur spectacle.

A 19h12, nos quatre passionnés de criminologie font leur entrée et nous exposent leur sujet de prédilection : le crime. La société a t-elle les criminels qu’elle mérite ? Pourquoi s’intéresse t-on autant aux histoires les plus effrayantes ? Nous avons tous en nous une curiosité pour le morbide. Le crime nous passionne, c’est comme ça et "ce n’est pas un mal, c’est humain !"

Mais ce petit groupe d’amateurs de faits criminels en a assez de la théorie et veut se pencher sur les phénomènes criminels à travers des reconstitutions musclées. C’est ainsi que les spectateurs vont découvrir trois histoires qui s’appuient sur les trois bases qui déclenchent nos vices : l’amour, l’argent et le pouvoir. Ces reconstitutions vont les faire voyager à travers différents crimes des années 70 à nos jours. On découvre les déboires sentimentales de la veuve noire Josy Sanders, le monde des braquages de banque avec le bandit Patrice Falconi, mais aussi les dessous des crimes économiques, probablement les plus répandus dans le monde et les moins punis.

Les scènes de crimes et les cascades s’enchaînent alors que Les Urbaindigènes endossent le rôle de différents personnages sortis d’univers de polar. Ils surgissent par les balcons et les toits et ne reculent devant rien pour rendre leurs reconstitutions les plus burlesques possibles.

Après avoir acclamé la compagnie, les spectateurs sont descendus s’installer au carrefour de la rue Brizeux et de la rue de la République pour installer les tables et sortir les pique-niques. Rejoints un peu plus tard par Les Urbaindigènes pour partager un moment et un verre avant de commencer le démontage du décor.

Le prochain Pique-Nique aura lieu le dimanche 6 août, et il sera "botanique"... Découvrez la programmation ici !

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46 | Fax. 02 98 46 42 03

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |