Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Les résidences > OCUS > Une résidence à la maison pour le "Dédale Palace"

OCUS

Une résidence à la maison pour le "Dédale Palace"

Résidence de création de la cie OCUS du 1er au 13 juin 2020

Reportage officiel

Le chapiteau de la compagnie OCUS devait trôner au cœur du bourg de Sizun fin mai 2020, permettant aux artistes de travailler leur création Dédale Palace tout en impliquant les élèves du collège du Val d’Elorn au cœur du processus de création de ce projet de théâtre forain d’anticipation, dans le cadre du jumelage qui unit cet établissement au Fourneau pour la troisième année.

crédit - cie OCUS

L’implantation du campement de vie et d’utopie de la compagnie OCUS durant 2 semaines dans le bourg de Sizun, les ateliers de pratique avec les élèves autour du chant, du théâtre, de l’improvisation, du dessin animé, du slam ou de la marionnette, et bien sûr le temps fort final avec présentation des travaux des élèves et représentations du Dédale Palace, tout cela n’a pas pu se tenir comme prévu, en raison de l’épidémie de Covid-19...

Néanmoins, grâce aux apports en production du Fourneau, la compagnie travaille du 1er au 13 juin dans son lieu d’implantation à Saint-Germain-sur-Ille (35) !

crédit - cie OCUS

Ce temps de travail est caractérisé par son "calme". En effet, les mesures protectrices ne permettent pas d’accueillir de public extérieur. L’équipe artistique a donc le temps d’explorer de nombreuses pistes, sans injonction ni pression d’une date butoir qui se rapprocherait inexorablement, sans risque de n’être pas prêts.

" Je ne savais pas comment faire pour créer sans montrer des étapes et sentir les regards, les doutes, les souffles... Et en fait, c’est fascinant. Avec tout ce temps qui s’étale bizarrement devant nous, nous arrivons à aller au bout de chaque chose et c’est très très agréable. Ça déplace notre concentration. Et nous avons l’impression d’avoir un jour des invités de marques qui viendront..."
Claire Laurent, metteuse en scène

crédit - cie OCUS

Montage du chapiteau, essayages de masques monstrueux, tests de lumière, recherches de vidéo-mapping, la grande équipe d’OCUS s’attaque à des chantiers variés durant ce temps de résidence.

crédit - cie OCUS

Nous sommes des enfants du web. [...] J’ai envoyé mon premier texto à 13 ans. 160 caractères, comme une carte postale. [...] Et aujourd’hui, du bout des doigts, je lis mes mails aux toilettes. [...] Je fais partie de cette nouvelle civilisation d’humains augmentés qui a réussit à prolonger son corps et son cerveau à travers un outil infini mais tellement simple, tellement ergonomique. Et si léger au creux de ma poche. Un monde à la portée de tous, basé sur le partage, le réseau, la communauté, les liens. Un monde gratuit, donné… Données… Données.

Et puis je crois que ça a dérapé. Je ne saurais trop dire qui a commencé mais ce qui est sûr c’est aujourd’hui, j’ai la trouille. Le vertige viscéral de vous perdre, de nous voir tous engloutis dans une illusion parallèle à laquelle plus personne n’a accès par hasard. Or, je veux encore croire au hasard. [...] Tomber amoureuse à cause de la météo, à cause de cette averse, de cet arrêt de bus avec ce joli garçon auquel aucun algorithme n’aurait jamais pensé. [...] Je ne veux pas vous perdre, perdre vos mots de trop, vos sourires en coin, vos odeurs de sueurs, vos postillons chargés, vos pattes d’oies, votre second degré. J’ai trop la trouille d’une existence régie par les mathématiques.


Alors [...] nous avons écrit cette histoire pour tenter de reprendre la main. Comme on ouvre une trêve. [...] Comme on jette une bouteille à la mer. Comme on lance un appel."

Extraits du spectacle

crédit - cie OCUS

Les élèves du collège du Val d’Élorn n’auront donc pas la chance, ce printemps 2020, de partager leur village avec le village nomade de la compagnie OCUS. Toutefois, l’ensemble des partenaires du projet travaillent actuellement au report des ateliers et du temps fort de ce projet en juin 2021, afin de fêter ensemble la fin de ces 3 années de jumelage riche en rencontres artistiques à Sizun !

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue et de l'Espace public en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |