Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Les Rias > Dimanche 1er septembre 2013 > Carnet de la Chimère, dimanche 32 août, Riec-sur-Bélon

Dimanche 1er septembre 2013

Carnet de la Chimère, dimanche 32 août, Riec-sur-Bélon

A leur façon, les artistes, les organisateurs et le soleil nous disent au revoir

Reportage officiel

En ce dimanche, c’est à 11h11 que j’ai rendez-vous à la salle polyvalente de Riec-sur-Bélon. Un horaire bien matinal pour un jour de repos et je suis surpris, en arrivant, de devoir me glisser dans une longue file d’attente. Comme moi, le public va avoir du mal à passer une année sans les RIAS et entend bien profiter de l’événement jusqu’à la dernière goutte. Pour l’instant, il faut faire la queue (de poisson ?) car les Vigiles du Théâtre Group’ filtrent l’entrée. Gare aux récalcitrants ou aux grandes gueules !

Dans la cour intérieure, le groupe Vigiconseil tient une conférence « tout public » pour tenter de convaincre que la sécurité est la première des libertés. La public réagit, tout en surveillant la caméra de surveillance, dite de protection, placée derrière lui.

Les discours des intervenants, leurs arguments très imagés et le renfort de la sous-préfète parviendront-ils à rassurer les uns et les autres ?

Rien n’est moins sûr et, en conclusion, une bonne démonstration de la cohésion qui règne au sein des équipes de sécurité vaudra bien tous les discours.

Une collation prise sur le bout de la nageoire en fin de spectacle et je file vers la chapelle de Tremor où m’attend l’un des spectacles de clôture des RIAS 2013. A 16h16, dans 4 lieux distincts, à Clohars-Carnoët ou Riec, les compagnies invitées marquent la fin d’un événement majeur pour le Pays de Quimperlé, en ce dimanche 32 août.
Une nouvelle fois, j’arrive dans un lieu exceptionnel que bien des spectateurs, comme moi, vont pouvoir découvrir.

L’accès à la chapelle se mérite, mais le fléchage est bien fait et tout le monde est à l’heure lors de l’entrée en scène de Maître Fendard (ah ah ah), interprété par l’illustre Fred Tousch et soutenu en scène par Laurent Mollat. N’ayant peur de rien, et surtout pas d’une justice à deux vitesses, ici, c’est donc sous deux chênes qu’elle se rend (la Justice, pas la vitesse).

La plaidoirie est à la hauteur du personnage et le public, tenu en haleine par le talent des comédiens, entre à grands pas dans une nouvelle histoire extraordinaire où le burlesque du propos prend toute sa place.


Mais Maître Fendard est aussi un poète d’une grande sensibilité qui a plus d’une corde à son arc, vocale ou musicale.

Finissant par accuser un improbable coupable, ses talents d’orateurs sauront convaincre le jury, visiblement à l’unanimité.
Après un sympathique mot de clôture de l’édition 2013 par Sébastien Miossec, maire de Riec-sur-Bélon, accompagné pas des représentants du Fourneau, les spectateurs ont repris tranquillement le chemin de leurs maisons tandis que, déjà, les bénévoles s’activent pour démonter les gradins et le matériel.

Quant à moi, j’avais prévu de rejoindre la mer dès ce soir pour retrouver ma vie sous-marine et attendre avec impatience les RIAS 2014. Je crois que je vais retarder un peu mon départ pour prendre le temps de vous adresser, dans les prochaines heures, quelques « clins d’ouïe », souvenirs de ces 5 journées passées dans le Pays de Quimperlé qui n’ont pas trouvé leur place dans les pages précédentes de mon carnet de voyage.
A très vite, donc.
La Chimère.

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46 | Fax. 02 98 46 42 03

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |