Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les interviews > Pascal Rome, directeur artistique de la Compagnie OpUS

Les interviews

Pascal Rome, directeur artistique de la Compagnie OpUS

Interview pour le livret de bord janvier-juin 2019


crédit photo : Jean Freetz

— 

BonjourBonsoir
Bonjour bonjour !

Quel est le point de départ de votre nouvelle création Le Grand débarras ?

L’idée repose sur un véritable appétit pour ces manifestations populaires que je fréquente depuis... Une bonne trentaine d’années ! J’y vais pour différentes raisons, pour « chiner » des objets qui me semblent étonnants, pour trouver parfois de bonnes affaires, mais aussi pour observer les relations qui s’y tissent, les gens qu’on y croise, les situations de vie, bref, pour toute cette part d’inattendu.

Que racontent les vide-greniers ?

J’aime ce que l’anthropologue Octave Debarry en dit : « Les vide greniers sont des musées de plein air où se bricolent des mémoires faites de vieux objets. On y fait des trouvailles, on y échange des histoires au milieu d’objets de peu, des histoires que l’on partage à prix d’ami. La société marchande y sacrifie le prix de ses restes, commuant leur valeur économique en valeur de récit. »*. Ils m’apparaissent comme des reflets sociétaux.

Dans Le Grand débarras nous sommes à la frontière du réel. Il s’agit bien d’un vide-grenier, les repères de spectateurs sont donc brouillés… Où se situe le spectacle dans une installation si grande ?

Il s’agira d’une proposition « ouverte » pour laquelle OpUS apportera son attirail théâtral, venant cohabiter avec celui des « acteurs involontaires » invités par l’organisateur, qui apporteront la couche de vraisemblance de l’événement, déballant leur propres objets et installant une véritable relation marchande. C’est de cette cohabitation que naîtra le relief et la sincérité du spectacle. Ceux qui viendront à un vrai vide-grenier ne seront donc pas au bout de leurs surprises, et ceux qui viendront voir un spectacle verront différents spectacles au cours du spectacle, mais ils verront aussi le spectacle de ceux qui ne voient pas toujours où se trouve le spectacle… En accaparant les codes d’un vrai vide grenier, ce spectacle s’en décalera grâce à un faisceau d’artifices : la dimension nocturne, les éclairages des OEILS, la radio FM qui émettra en direct, les rendez-vous collectifs, et bien sûr le final qui, je l’espère, rassemblera tout le monde pour une attitude commune de spectateurs.

Chaque spectateur aura un parcours différent ?

Oui, comme dans un vrai vide grenier, chacun construira son propre itinéraire à travers les allées d’exposants. Des rendez-vous seront proposés, mais rien ne sera imposé. A chacun de trouver où poser son regard, son écoute, son attention, le théâtre sera partout…

La création verra le jour aux Turbulentes à Vieux Condé les 3 et 4 mai 2019, vous venez donc au Fourneau pour l’une des dernières résidences. Que venez-vous travailler ici ?

C’est au Fourneau que nous rassemblerons tous les éléments du puzzle. En effet, lors de précédentes résidences, nous aurons travaillé avec les comédiens sur les intentions, le programme de la radio, les rendez-vous, les vrais faux stands, nous aurons fabriqué tous les éléments visuels de l’installation d’objets. Tout le monde se retrouvera à Brest pour la mise en commun. Les OEILS nous livreront les éclairages et la remorque podium et nous profiterons de la résidence pour assembler tous les éléments scénographiques dans lesquels l’équipe pourra commencer à trouver sa place. Rendez-vous donc pour une chouette sortie de fabrique au Relecq !

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue et de l'Espace public en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |