Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Au Fourneau ... > Petite recette du grand « Roulé au chorizo végétarien »

Au Fourneau ...

Petite recette du grand « Roulé au chorizo végétarien »

Soirée d’automne du vendredi 6 novembre à 19h12 au Fourneau

Contribution publique

Apprécié, semble-t-il, par les joyeux convives de la soirée d’automne, vendredi 6 novembre 2015 au Fourneau, voici deux façons en une seule recette pour réaliser ce plat. Les absents ont eu tort, une fois de plus, en raison de la qualité et de la diversité du buffet « alimenté » par les préparations culinaires de chacun et des joyeux échanges autour des diapos et du film présentant les grands moments de la saison passée au CNAR de Brest !

Tout d’abord, s’inspirer grandement de la pensée du jour (n’importe lequel des 365, mais en particulier celui où vous décidez de faire ce plat apéritivo-dînatoire) : «  le brocoli est à l’Italie végétarienne ce que le chorizo est à l’Espagne carnivore  » !
Bref, comme nous, vous avez eu raison de répondre à l’invitation transmise par Alice pour cette Soirée d’automne des bénévoles du Fourneau. Comme nous, vous avez apprécié le mot « végétarien » subrepticement glissé dans le e-courrier reçu. Patatras ! Ce mot compromet grandement l’insertion du chorizo dans le plat initialement prévu. Une nouvelle règle s’impose, largement inspirée de la pensée ci-dessus.
1re étape : où le frigo devient un allié. L’ouvrir et y découvrir avec plaisir un ou deux rouleaux de pâte brisée ou feuilletée (les plus courageux l’auront faite avec les petites mains enfarinées), des tomates confites, du chorizo et du fromage râpé. A côté, oh merveille, des échalotes et des œufs. Et là, ne serait-ce pas un reste de brocolis cuisinés avec un peu d’oignons, des champignons et une sauce béchamel ?
2e étape : c’est parti. Dans une poêle, les échalotes émincées reviennent sagement en attendant une pluie de tomates confites ciselées voire, si vraiment la vision des brocolis n’était qu’un mirage, un ajout de 200 g de lanières de chorizo (et s’il y a des brocolis, ne pas les mettre encore : leur heure peut attendre). Au bout de 3 mn, le crime étant presque parfait, ce précieux mélange va se faire refroidir sans vous laisser de temps de vous apitoyer. En effet, un saladier attend de recevoir son mélange d’œufs (2 ou 3 selon la taille) battus en omelette, de fromage râpé (près de 100 g), peut-être d’une cuillerée à soupe de chapelure, s’il convient d’épaissir. Enfin, sans aucun scrupule, y ajouter le contenu de la poêle.
3e étape : ça prend forme. Contrairement aux nems, la pâte du commerce se cuisine rarement en rouleau (ni celle de la maison en boule) et il serait bon de la dérouler sur le plan de travail, sur un papier cuisson ou celui fourni par le fabricant. Comme les brocolis n’ont pas encore servi, s’en approcher avec la ferme intention d’en réduire la taille. Pour faire plus gore, ils peuvent être passés à la moulinette, mais la perspective de la vaisselle à suivre peut faire opter pour un simple couteau. Très amincis, ils s’étendront facilement sur le lit de pâte dont ils occuperont presque toute la surface avant de se couvrir de la couette colorée que formera le mélange du saladier. Surtout ne pas retourner l’ensemble pour tenter de faire apparaître le drapeau de la Lituanie et ses 3 bandes superposées, rouge, vert et jaune. Préférer rouler le tout en prenant soin de refermer les bords au fur et à mesure. Si le contact de la chaleur (par manque d’ardeur au refroidissement du contenu de la poêle) ou de l’humidité (les œufs ont-ils été assez battus ?), ne pas hésiter à enrouler le tout avec une seconde pâte : c’est plus lourd mais ça évite la vision d’épais saignements lors de la cuisson. Un comble pour un plat végétarien ! Bien refermer les bords « au doigt mouillé ».
4e étape : tout n’est pas encore cuit. Rien de tel qu’un petit coup de pinceau pour badigeonner toute la surface d’une fine couche de jaune d’œuf dont la future coloration sera du plus bel effet. Et pourquoi ne pas y ajouter des graines de sésame ou tout autre artifice décoratif et nutritif ? Déposer le tout, avec son papier cuisson, sur une plaque et glisser cette dernière dans un four chauffé à 180 °C. A travers la vitre de la porte, prendre pendant 30 à 40 mn la mine réjouie et fière du travailleur accompli. Mais ce n’est qu’une fois froid que ce plat pourra être découpé, puis dégusté avec les amis. Penser à inviter Alice et, la prochaine fois, laissez les autres réagir au mot "végétarien" et, si ça vous convient, lâchez-vous sur le chorizo !
Bon appétit et à très vite. Guy et Christiane.

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46 | Fax. 02 98 46 42 03

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |