Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Les résidences > Queen Mother - Follow Me > Suivez-nous à la rencontre de Queen Mother !

Queen Mother - Follow Me

Suivez-nous à la rencontre de Queen Mother !

Reportage officiel

La compagnie Queen Mother, originaire de Rennes, est accueillie en résidence du 4 au 16 mars 2019 au Fourneau à Brest pour une étape de travail autour de son prochain spectacle Follow me.

Les artistes se mettent au travail, mais pas sur le port de commerce ! En effet, pour cette résidence, le Centre de Mobilité Internationale et l’Université de Bretagne Occidentale ont mis à disposition des locaux situés à la Cité Internationale, dans lesquels l’équipe artistique est au plus près de son terrain de jeu pour les 10 jours à venir : le quartier des Capucins.

Follow Me est une aventure dans la ville, une solitude connectée par le biais du téléphone portable. Chaque participant suit son propre récit en conversant avec une text-autrice ou un text-auteur de la compagnie... avant de le rencontrer ?

Premier objectif : expérimenter la matrice

La matrice est une sorte de logiciel permettant au text-auteur/text-autrice de converser simultanément avec les différents participants.

Une soixantaine de volontaires s’est prêtée au jeu de ces tests poétiques, échangeant par textos avec les artistes jeudi 7, vendredi 8 et samedi 9 mars.

les text-autrices et text-auteurs en pleine écriture dans leur QG

Extraits choisis :

"FOLLOW ME - Nous venons de tourner la page de la préface...
Et s’il fallait un mot pour lancer une épopée, un conte ou une révolution
D’après toi, quel serait-il ?
BASTIEN - Un mot qui est au centre de tout et nous concerne universellement : "la Terre"
FOLLOW ME - Un mot qui partirait de sous nos pieds
Un mot à racines
Bourré de vie
Un mot en plein éveil
Parce que le printemps approche
BASTIEN - Il permet paradoxalement de s’élever pour regarder le monde de plus haut "

— 

"FOLLOW ME - (
Une parenthèse s’est ouverte
De celle qui offre un pas de coté
Une éclaircie dans la tempête
Veux tu t’y glisser avec moi Clara ?
Je ne te veux rien
Ou pas grand chose
Un mot peut-être
Du bout de la langue, du bout des doigts
Pour lancer une aventure, un conte ou une révolution
CLARA - Du bout de la langue mes mots sont flous
Flous ou dur comme un cri qui perce le brouillard
Du bout des doigts
Mes mots sont doux
Une mélodie
FOLLOW ME - J’entends pourtant tes doigts crier
J’entends pourtant ta langue chanter
Dans la petite lucarne bleue...
Ta musique
Je t’accompagne"

— 

"FOLLOW ME - Si l’on prend le temps de regarder C’est pourtant pas compliqué...
CLEMENCE - C’est ce qu’on croit...
FOLLOW ME - Qu’est ce qu’il faudrait pour que ce soit simple... Du temps ?
CLEMENCE - Du temps nous en avons... IL s’agit d’un choix, celui de le prendre... Celui d’affronter la réalité de notre existence...
FOLLOW ME - Celui d’ouvrir les yeux même fatigués... Même perdus
CLEMENCE - Oui... Celui de faire face au vide, de faire face au vertige inhérent à notre existence...
FOLLOW ME - Et de s’offrir des parenthèses...
CLEMENCE - Des parenthèses ou des illusions ?
FOLLOW ME - Des parenthèses... Un peu comme celle que nous venons de nous offrir Mais il est temps de la fermer la parenthèse...
...)"

Mettre en espace

D’autre part, la compagnie souhaite mettre en espace cette expérience. Après les tests SMS, place donc à l’expérimentation publique dans la ville ! Rendez-vous est donné par SMS à deux cinquantaines de personnes, à 12h32 ou 18h18.

Venant de divers endroits de la ville, tout le monde arrive sur le Plateau des Capucins par son propre chemin. Sur place, les spectateurs sont guidés par des SMS, de grandes ponctuations rouges et des apparitions vêtues de rouge elles-aussi.

Les regards cherchent, explorent le paysage des ateliers, se croisent. Un homme en imper rouge apparaît, plusieurs personnes se mettent à le suivre. Le groupe est constitué.

Le téléphone est peu à peu délaissé, laissant leur place à des messages affichés sur les murs de la ville.

Et puis, la rencontre. Au loin, une femme en cape rouge, elle aussi suivie par un groupe. Les deux personnages en viennent aux mots, les deux groupes se mêlent.

Dans le lavoir de la rue de St Malo retentissent les applaudissements, puis fusent les réactions, les ressentis, les questions, les suggestions.

"ces émotions que l’on écrit derrière un écran font peur, car on a plus le contact humain, ou avec des lettres écrites à la main que l’on s’envoie et réfléchis. C’est des émotions positives, mais lorsque l’on se met à réfléchir cela devient effrayant et frustrant, car on souhaiterait vivre ce moment avec la personne que l’on aime face à face. Or, on ose plus. Tout devient facile derrière un écran"

Des moments d’échanges riches pour la compagnie Queen Mother !

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue et de l'Espace public en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |