Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Les Rias > Jeudi 25 août 2016 > Entre mer et terre, un public attentionné dans les rues des Rias

Jeudi 25 août 2016

Entre mer et terre, un public attentionné dans les rues des Rias

Reportage officiel

Ce jeudi 25 août, c’est le danseur Jean-Baptiste André qui a ouvert la 2ème journée des Rias 2016. A 11h11, la Chimère l’a vu pieds nus sur la banquise dans le port de Doëlan.

Toujours à proximité de l’eau, à Moëlan-sur-mer, le Cirque exalté a offert une deuxième représentation de "Complètement swing" à 12h12, sous un grand soleil et de très nombreux regards.

Riec-sur-Belon, autre commune côtière, a accueilli une deuxième soirée de spectacles avec les compagnies Helmut Von Karglass et Krilati, après que le "bien-êtrologue" de Qualité Street ait présenté son spectacle, au sec cette fois-ci, à la chapelle Saint Léger !

Mais ce soir, la Chimère a commencé sa remontée de la Laïta, et avant d’arriver à Quimperlé vendredi, elle a fait un pas de côté à travers champ pour investir le temps d’une longue soirée la petite commune de Rédéné.

Joan Català a ouvert les portes de la cour de l’école primaire au public et questionné la confiance et la responsabilité avec le public autour de son mat en bois. A 19h12 Marc-André Urbain a présenté sa méthode pour devenir maître du monde en 5 points dans le jardin du presbytère, tandis que Gigot Bitume narrait ses charmantes aventures dans le monde du BTP sur une autre place.


Deux propositions aux énergies bien différentes ont accompagné les spectateurs jusqu’à la tombée de la nuit : la Compagnie du Deuxième et sa jeune retraitée, à l’humour explosif, était bien entourée sur le parking du boulodrome ; de l’autre côté du bourg, au pied de l’Église et du monument aux morts, le danseur marseillais Patrice de Bénédetti s’est livré pleinement à un public captivé par son récit personnel de l’histoire de Jaurès et de la guerre de 14. Comme le dit si bien la Chimère, "quand sonne la fin des deux spectacles, les publics se croisent, les amis se retrouvent. Rires et émotions se confrontent. C’est, là aussi, une des richesses du théâtre de rue."

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46 | Fax. 02 98 46 42 03

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |