Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Noël de la Ville de Brest > Conte de Noël dernier chapitre

Noël de la Ville de Brest

Conte de Noël dernier chapitre

Le Père Noël et le Tonnerre de Brest

Reportage officiel

Un orage a perturbé le trajet du traîneau du Père Noël et fait tomber une pluie de cadeaux sur Brest. Sam poursuit son enquête pour aider le Père Noël à mener à bien sa mission du 25 décembre.

Durant la semaine, Sam n’avait pas progressé dans son enquête. Le Père Noël avait fait tomber une pluie de cadeaux en bas de la rue de Siam, réparé son traîneau dans un hangar du port mais, depuis, il était introuvable. Pourtant, c’était comme si la ville entière avait senti sa présence. Les vitrines de Brest et les rues s’étaient illuminées de mille lumières. Désormais, parcourir la ville, c’était, pour Sam, comme de tourner les pages d’un magnifique conte de Noël. Dispersées dans l’espace public, des statues brillamment décorées avaient pris vie et l’avaient guidé dans ses recherches. Aujourd’hui, elles lui indiquaient le cœur de la ville, la bien nommée place de la Liberté.

En passant par la place du Général Leclerc, il tomba nez-à-trompe avec un éléphant ! Pas du genre de ceux qui, naguère, accompagnaient peut-être les ambassadeurs du roi de Siam en ce lieu. Non, celui-ci était en or ! Resplendissant sous le soleil de novembre, il salua Sam d’un clin d’œil malicieux. Plus haut, square Mathon, une immense table était dressée. Elle semblait prête à accueillir des géants pour un copieux réveillon de fin d’année. Sam remarqua un détail : les prénoms Colm et Finn étaient inscrits sur le plateau. « Tiens, ce sont les 2 lutins que j’ai croisés dans le hangar du port et qui ont pris en charge le Père Noël perturbé par un coup de foudre au-dessus de la Penfeld. Qui aurait pu les inviter à sa table si ce n’est le Père Noël lui-même, histoire de les remercier ? ». Les statues l’avaient mis sur la bonne voie et il fallait poursuivre.

Un passage aménagé sous une artère passante le transporta dans un autre monde. Au cœur de la place, les rues bordées de chalets en bois aux étals colorés ressemblaient à celles de la Laponie et les senteurs épicées ou sucrées titillaient agréablement les nez. Les immenses sapins décorés, les grands manèges rétro et leurs multiples lumières complétaient le tableau enchanteur. Tout, ici, ramenait Sam à son enfance et il se sentit tout petit devant les décorations XXL qui jalonnaient le Marché de Noël. La féerie opérait. Les plus petits glissaient fièrement leur lettre au Père Noël dans une boîte géante, devant les yeux émerveillés des parents. Assis sur un banc, un bonhomme en pain d’épices lui fit signe de patienter. Dans une telle ambiance, il serait resté des heures, voire des nuits à attendre l’arrivée du Père Noël mais son regard fut attiré par une étrange forme, au centre de la place.
Perdu dans ses rêves d’enfant, il crut reconnaître Tonnerre, le plus fort des 8 rennes qui tirent le traîneau dans le ciel. « Qui a bien pu imaginer un renne des mers, sinon le Père Noël en escale après avoir échappé à un plongeon accidentel dans la mer d’Iroise ? Il n’y a que lui pour avoir déposé ici un Tonnerre de Brest aux reflets bleus et verts ».

Une vibration le sortit de ses rêveries. Son téléphone portable ! Il l’avait oublié celui-là… Un SMS d’un collègue de boulot à Libourne. « La Mère Noël nous a informés du retour du Père Noël en Laponie. Tu peux revenir bosser : des centaines de lettres d’enfants t’attendent ». L’info était de taille : le grand homme à la barbe blanche avait réussi à reprendre les rênes de ses rennes et à rentrer, sain et sauf, de Brest vers son atelier de Laponie.

Sam repensa à tous ces personnages fabuleux qu’il avait trouvés sur son chemin lors de son enquête dans la ville. Ils portaient tous la signature du Père Noël. Un peu comme s’il avait voulu remercier la ville entière de l’avoir sorti de cette situation très embarrassante. Bloqué à Brest à cause d’un orage, il n’aurait jamais pu accomplir sa grande mission de la nuit de Noël sans l’aide de tous les habitants. Il avait donc anticipé sa distribution et laissé aux Brestois, petits et grands, tout ce qu’il fallait pour passer de joyeuses Fêtes.

A Libourne, où arrivaient toutes les lettres des enfants au Père Noël, des centaines de demandes de cadeaux attendaient Sam. Il lui faudrait ouvrir les jolies enveloppes, admirer les dessins, les trier par ville puis les faire parvenir rapidement au Père Noël. Pour ses lutins malins commencerait alors la préparation de la grande tournée : emballer les jouets dans un papier aux belles couleurs, les glisser dans la hotte rouge et, surtout, surtout, rappeler au Père Noël qu’il ne fallait pas se tromper d’adresse !

Sam jeta un dernier coup d’œil aux animations du Marché de Noël et prit la rue qui descendait vers la gare. « Mission accomplie » se dit-il. « A Brest, plus particulièrement cette année, chacun va certainement passer un joyeux Noël et de belles Fêtes de fin d’année ».

Lien vers le chapitre 1
Lien vers le chapitre 2
Lien vers le chapitre 3

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46 | Fax. 02 98 46 42 03

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |