Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Les Rias > Mardi 29 août 2017 : Jour J ! > La Chimère des Rias 2017 est arrivée par les airs !

Mardi 29 août 2017 : Jour J !

La Chimère des Rias 2017 est arrivée par les airs !

Acte inaugural à la ferme du Rouas à Mellac mardi 29 août à 11h11

Reportage officiel

Mardi 29 août à 11h11, le grand jour est enfin arrivé : Les Rias sont de retour pour une édition qui s’annonce grandiose !

Les spectateurs ont été invités à venir chercher midi à 11h11 dans une ferme ! C’est chez Jacques et Cathy Gouyec à la ferme du Rouas, à quelques pas du bourg de Mellac que les premiers arrivés ont eu le temps de se promener, entre chèvres, veaux et bottes de pailles...

Dans la cour de la ferme, Claude Morizur et Michèle Bosseur, co-directeurs du Fourneau, Sébastien Miossec, président, et Jacques Juloux, vice-président culture de Quimperlé Communauté, et Bernard Pelleter, maire de Mellac, ont pris la parole pour exprimer leur plaisir de continuer à travailler ensemble main dans la main pour faire vivre Les Rias depuis 9 ans maintenant, et rappeler leur engagement pour amener le théâtre de rue au plus près des habitants en permettant la découverte du territoire.

"Les Rias 2017 sont le reflet de la création du théâtre de la rue d’aujourd’hui, formidable ouverture vers les imaginaires mais aussi l’expression des malaises de notre société. Elles sont un concentré d’inventions théâtrales, chorégraphiques, musicales, circassiennes, l’occasion d’élargir nos esprits et de lutter contre l’engourdissement intellectuel."

Un grand bravo a été adressé à la famille Gouyec qui prête son lieu de vie et de travail pour ce moment si particulier. Applaudis chaleureusement par la foule, ils sont apparus les uns après les autres aux fenêtres de l’étage de la maison.

Le maire de Mellac, à l’origine de cette proposition malicieuse pour le lieu d’inauguration, n’a pas manqué de raconter au public l’histoire de sa naissance au Rouas (à 300mètres de la ferme), qui selon les prononciations du mot breton peut s’entendre comme né "dans le ruisseau", et les histoires des nombreux fest-noz qui s’y sont déroulés depuis les années 70.

Pour lancer cette nouvelle édition du festival, il manquait un personnage important au tableau : notre cher ami-ricain ! Une incantation récitée tous ensemble pour le faire venir, et le voilà qui surgit d’une fenêtre de la grange. Ni une, ni deux, il embarque le public dans sa quête de la Chimère, cet esprit du festival, mi-homme mi-poisson, qui revêt cette année des allures de hibou grand duc... avec une gavotte de la Chimère ! La cour retrouve d’un seul coup des allures de fest-noz : 1000 danseurs se tiennent par les bras, et accompagnés en musique, volent sur les ailes d’un cygne, font du lasso dans les nuages !

Youenn Le Cam et Jean-Louis Le Vallégant guident ensuite en musique les spectateurs vers le Dourdu, qu’ils traversent pour rejoindre un grand pré pour une offrande musicale à la Chimère. Installés dans l’herbe, les spectateurs apprécient cet instant hors du temps... d’autant plus quand les regards commencent à se tourner vers le ciel : quatre parachutistes nous survolent et atterrissent finalement au cœur du cercle dessiné par le public.

Ces parachutistes n’arrivent pas les mains vides : ils ont croisé la Chimère en route, qui leur a confié des T-shirts aux couleurs du festival, mais aussi sa boisson préférée, du lait de nuages !

"Même pour le simple envol d’un papillon, tout le ciel est nécessaire". Une phrase de Paul Claudel que le festival se plait à citer pour lancer cette 9ème édition (et 6ème édition communautaire).

Tout est réuni pour lancer officiellement le festival. Sébastien Miossec sonne le traditionnel gong !

Des nappes jaunes sont déployées dans les champs, les bottes de pailles se transforment en tables et en chaises, pour un grand pique-nique. Et alors que l’on profite du soleil, les Titanic Sisters débarquent en plein champs, à la recherche du Leclerc de Quimperlé. Un peu perdues, un jour trop tôt, elles livrent tout de même quelques impromptus vocaux...

A 13h33, un spectacle surprise attend le public. C’est à l’ombre d’un grand chêne que Les Batteurs de Pavés présentent une version quelque peu particulière d’Hamlet, la fameuse pièce de Shakespeare. Shakespeare au Rouas, biskoaz kemend all ! Petits et grands endossent les nombreux rôles de la pièce, les passoires deviennent des couronnes et les plumeaux se transforment en épées.

Après un bel acte inaugural, il est temps de se rendre à Riec-sur-Bélon pour découvrir Chicken Streetet l’Art Osé etla Migration.

La journée se poursuit en soirée à Clohars-Carnoët avec Pol et Freddy et les Five Foot Fingers, puis à Moëlan-sur-Mer avec Escaleet Rosie Volt.

Et tous ces spectacles sont à voir encore ce mercredi 31 août...

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46 | Fax. 02 98 46 42 03

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |