Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > Actions culturelles > Jumelage collège Val d’Elorn de Sizun > Les classes de 6ème du collège de Sizun découvrent Le Fourneau pour la (...)

Jumelage collège Val d’Elorn de Sizun

Les classes de 6ème du collège de Sizun découvrent Le Fourneau pour la première fois !

Point de départ du jumelage avec le collège de Sizun

Reportage officiel

Afin d’entamer ce nouveau jumelage de 3 ans, trois classes de 6ème sont venues découvrir le Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public Le Fourneau, mardi 26 septembre 2017.

Tout droit venu de Sizun, à 40 km de Brest, c’est sur les coups de 10h du matin que le premier groupe est arrivé. Une fois installé autour de la table de la petite halle du Fourneau, les premiers commentaires fusent : « Oh regarde le bus... et cette voiture toute déglinguée là-haut !

Alice, chargée des relations artistes-habitants les accueille en leur posant plusieurs questions :
Avez-vous déjà vu ce hangar bleu ?
Oui / Non, mais qu’est-ce donc que Le Fourneau ?
C’est une association ! Le principe d’une association est de réunir un groupe de personnes partageant une passion commune afin de mener des actions sur un territoire. Ici, c’est un groupe d’ami.e.s qui, avec la complicité de plusieurs compagnies engagées ont souhaité organiser des spectacles de rue accessibles à tous, et cela dès les années 1980 !
Seconde question : avez-vous déjà vu un spectacle de rue ?
Plusieurs mains se lèvent. Mais quelles disciplines artistiques peuvent être représentées dans les arts de rue au juste ?
Musique ! Danse ! Cirque ! Théâtre ! Oui mais pas que ! Alice leur explique alors que de nombreuses compagnies relevant de disciplines artistiques très variées sont soutenues par Le Fourneau depuis toutes ces années. La spécificité de ces arts est qu’ils sont considérés comme « vivants » , c’est à dire qu’ils impliquent la présence physique d’au moins un artiste se produisant devant le public. Les arts plastiques par exemple, peuvent aussi y être représentés, comme le travail présenté par la compagnie Luc Amoros l’été dernier aux Jeudis du Port et au festival Les Rias avec le spectacle La Tortue de Gauguin. Ici, les artistes mettent en scène leurs peintures face au public en y associant une chorégraphie, des textes... de la poésie dans l’espace public.
Mais au fait, qu’est-ce que l’espace public ?
Après un petit temps de silence, les réponses fusent :
Les endroits en accès libre ! La rue ! Oui, mais aussi les parcs, les jardins, les places ou encore la plage ou les bois, etc.

Les élèves poursuivent leur découverte du lieu de fabrique en visitant la grande halle. On l’appelle la grande halle, bien qu’elle soit presque de la même taille que la petite. Sa particularité, c’est qu’elle est noire et surtout presque vide. Pourquoi ? Et bien pour offrir aux artistes des conditions idéales de création. En effet, une quinzaine de compagnies de rue sont accueillies en résidence allant de deux à trois semaines au Fourneau chaque année. Il est important de leur permettre de travailler au calme et sous un toit. Cependant il est aussi important pour elles, d’avoir tout l’espace nécessaire pour créer leurs spectacles car ils sont destinés à être produits à l’extérieur. Certaines compagnies ont parfois des décors gigantesques comme la compagnie circassienne Les Philébulistes, qui avait implanté une très grande structure métallique pour réaliser des acrobaties.

La visite se poursuit par la traversée de « l’open space », autrement dit, l’espace de travail commun du lieu de fabrique. Les élèves se rendent ensuite en salle Territoria, espace de réunion qui servira pour l’occasion de salle de projection pour la diffusion de la vidéo Hors les murs – Esthétique des Arts de la Rue. Durant 15 minutes plusieurs extraits de spectacles défilent devant les yeux des collégiens. Alice demande à chaque élève de donner un élément qui les a marqué, ce qui leur a plu ou non dans cette diversité de spectacles.

L’éléphant et la Petite Géante de la compagnie Royal Deluxe remportent le prix du plus spectaculaire haut la main. Autre succès auprès des élèves : la compagnie Ilotopie et son spectacle de nuit Fous de bassin qui tourne des scènes en déraison à travers du mobilier urbain naviguant au fil de l’eau, du lit à la bicyclette c’est un véritable enchantement en plus d’une prouesse technique… pas étonnant que les enfants s’y retrouvent !

Les formes participatives ou décalées reçoivent également un bon accueil auprès des 6ème, comme le spectacle Instrument-Monument de Décor Sonore qui propose de l’art sonore inspiré directement par les sites investis. L’occasion d’expliquer aux élèves du collège de Sizun comment les artistes de rue détournent la ville pour créer leurs spectacles.

Avant ou après avoir découvert ces différents aspects du lieu de fabrique, les trois classes ont également profité de leurs temps de pause pour visiter la ville, et notamment Les Ateliers des Capucins, nouveau pôle culturel brestois.

Une première journée riche en découvertes pour les jeunes sizuniens, qui présage de belles aventures pour la suite de l’année et du jumelage !

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46 | Fax. 02 98 46 42 03

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |