Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > La Marche des Capucins > Bureau Cosmique construit le mobilier des Capucins

La Marche des Capucins

Bureau Cosmique construit le mobilier des Capucins

Dans l’atelier des Quatre Moulins

Reportage officiel

Le collectif d’architectes-constructeurs Bureau Cosmique, engagé dans la Fabrique citoyenne et poétique des Capucins aux côtés du Fourneau et Passerelle, a installé son atelier en août 2016 dans l’ancien Garage des Quatre Moulins, 205 rue Anatole France à Brest.

Depuis, les troncs de bois débités en plots se sont alignés dans l’entrée du bâtiment, prêts à être travaillés pour devenir une pièce maîtresse d’un des mobiliers qui prendre place dans la Salle des Machines ou sur l’esplanade des Capucins à partir du mois de novembre. Des essences de bois nobles et de la région (chêne et hêtre) ont été choisies par Bureau Cosmique pour construire des mobiliers durables, aux usages originaux et évolutifs.

Le 21 septembre, cet atelier de fabrication a été symboliquement inauguré avec les embarqué-e-s, qui ont découvert en avant-première les dessins de sept mobiliers.

Courant octobre, des modules sont déjà assemblés dans l’atelier et donnent à voir une idée de leurs dimensions, impressionnantes pour certains, comme ici les "stations mobiles", grandes tables sur roulettes qui pourront accueillir une dizaine de personnes.

Rendez-vous dans quelques semaines aux Capucins, pour découvrir et expérimenter ces nouveaux mobiliers !

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • La Prairie Patrick 14 octobre 2016 à 11:14

    Bonjour,

    je n’ai pas trouvé le temps (ah ces retraités trop actifs !) de passer "Chez Capucine" mais j’aurais voulu faire partager une idée... à co-construire :

    Un besoin de légèreté, d’envol qui pourrait se manifester par des toiles de coton (cru sans doute). Elle devraient être taillées, en deux ou trois tailles, en triangle, carré ou rectangle, avec œillets pour s’accrocher et s’agencer entre elles.

    Il faudrait, complément aux structures/meubles déjà imaginés, créer en nombre un modèle de poteau en bois de 3m de haut, avec socle conique noir standard et quelques trous (pour glisser des bâtons qui tiendraient des petits panneaux ou fanions de signalisation). Ces "mats" offriraient la liberté de créer des espaces (et volumes si les toiles font toits) plus légers, aux côtés des "stations mobiles" (ou "roulottes-arrosoirs" ( ;-).

    De la passerelle, on admirerait des envols de toiles, comme autant de goélands planant sur la mer, vus du haut d’une falaise.

    Il faudrait des dessins pour illustrer ce propos. Si j’ai le temps demain, je passerais...

    Belle aventure à vous ! Et merci de nous donner la parole.

    Patrick

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46 | Fax. 02 98 46 42 03

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |