Accueil
 
Accueil
Facebook Facebook RSS

> Les reportages > La Marche des Capucins > Les amoureux des bancs publics des Capucins

La Marche des Capucins

Les amoureux des bancs publics des Capucins

Temps symbolique autour des Jardins de lecture le samedi 28 avril 2018

Reportage officiel

Samedi 28 avril en fin de matinée, le belvédère Césaria Evora a accueilli une soixantaine de personnes pour célébrer l’attribution des noms des 6 personnalités aux modules des Jardins de lecture lors d’un temps symbolique et convivial.

En décembre 2017, une trentaine d’habitant·e·s avaient participé à la construction de ce mobilier urbain atypique dessiné par le collectif Les ManufActeurs après avoir réalisé un atelier de posture au cœur de la médiathèque François Mitterrand.

Rassemblé·e·s autour de la Table commune #4, rendez-vous mensuel de la Fabrique citoyenne et poétique des Capucins, les embarqué·e·s de la Fabrique s’étaient concerté·e·s pour attribuer un nom à chacun de ces espaces de lecture, en hommage à des personnalités fortement lié·e·s à Brest. Deux autres critères avaient influencé leur choix : la puissance des mots à travers le lien avec l’écriture et l’engagement de ces auteur·e·s.
Nathalie Lemel, Hervé Bellec, Anita Conti, Christophe Miossec, Irène Frachon et Jean-François Coatmeur ont ainsi été choisi·e·s ! Plusieurs d’entre-elles·eux étaient présent·e·s samedi 28 avril, ou bien représenté·e·s par des membres de leur famille.

Samedi 28 avril, après une présentation des enjeux de La Fabrique citoyenne et poétique des Capucins, Étienne Bernard, directeur du Centre d’art contemporain Passerelle, est revenu sur le succès de cette démarche participative. « Nous étions un gang, nous sommes devenus une armée ». En effet, depuis mai 2016, plus de 400 personnes ont "embarqué" et contribué activement à la Fabrique citoyenne et poétique.
Marie-Pierre Creff, adjointe au maire de la Ville de Brest, chargée du Quartier des Quatre Moulins, a remercié les acteurs culturels, artistes et embarqué·e·s de la démarche, et souligné l’importance de ces initiatives collectives orchestrées par la Métropole brestoise pour le vivre ensemble.

Après un mot de Julien Masson, designer du collectif Les ManufActeurs, sur la manière dont ont été choisis les matériaux et les formes des modules, Vonig Bagourd et Erwann L’Hostis, deux embarqué·e·s « apprenti·e·s constructeurs·trices » ont partagé avec l’assemblée les péripéties météorologiques du chantier durant le mois de décembre et le plaisir qu’ils ont pris à habiller de platelage en bois et de vis ces Jardins de lecture avec le regard bienveillant des ManufActeurs.

Deux cygnes (ou étaient-ce des grues ?) passent en volant au dessus des Ateliers des Capucins, détournant le regard du groupe et invitant à profiter de la vue imprenable sur la Penfeld qu’offrent les Jardins de lecture. Un signe pour entamer une petite déambulation de module en module afin de donner la parole aux personnalités présentes, et rendre un hommage à chacune.

Hervé Bellec, auteur de romans policiers et professeur au lycée Vauban à Brest est le premier à prendre la parole. Après avoir remercié les embarqué·e·s, il a souhaité à beaucoup de lecteurs de venir flâner sur ces nouveaux mobiliers urbains, mais aussi aux amoureux qui se bécotent sur les bancs publics, d’y ramener leurs petites gueules bien sympathiques... Une référence à un autre amoureux des mots qui a fait sourire l’auditoire.
Un texte très émouvant de Laurent Girault-Conti a été lu en hommage à sa mère Anita Conti, océanographe, aventurière et grande humaniste que les marins ont surnommée « la dame de la mer ».

La famille de Jean-François Coatmeur, auteur disparu en décembre dernier, a exprimé toute sa reconnaissance aux embarqué·e·s d’avoir choisi le nom de leur mari, père et oncle aimant, pour une de ces œuvres à usage destinée à accueillir des lecteurs.

Un beau portrait de Nathalie Lemel a été dressé par Jacques Arnol, historien qui s’est intéressé à cette célèbre militante bretonne. Féministe engagée, elle a tenu une boutique de librairie-reliure à Quimper en compagnie de son mari après avoir été sur les barricades pendant la Commune de Paris. Un engagement fort qui a donné aux brestois·e·s l’envie de lui rendre hommage.

L’artiste Christophe Miossec, auteur, compositeur, interprète, parolier a ensuite témoigné de sa reconnaissance au public et mentionné sa grande fierté de partager ce tribut aux côtés d’Irène Frachon.

Cette dernière a clôturé la déambulation disant être « une impostrice ». En effet, le combat qu’elle mène dans l’affaire sanitaire et judiciaire du médiator, suite à la publication de son livre, Médiator 150 mg : combien de morts ? sur le sujet, l’empêche de s’adonner autant qu’elle le souhaiterait à la lecture. Elle a exprimé son rêve de lire et a promis de prendre le temps de venir traîner sur les Jardins de lecture à l’occasion.

Ce temps fort en émotions s’est achevé autour d’un verre coloré et d’une ravissante chanson de Brassens magnifiquement interprétée par Hervé Bellec et un guitariste de passage qui s’est prêté au jeu du hasard et des rencontres.

Un kakemono retraçant la vie de ces 6 personnalités est installé dans l’espace jeunesse de la Médiathèque François Mitterrand des Ateliers des Capucins. Une sélection d’ouvrages de ces auteur·e·s réalisée avec la complicité de la médiathèque est disponible sur place.

Désormais, place à la lecture ou aux pique-niques !

Diaporama

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Le Fourneau

Centre National des Arts de la Rue et de l'Espace public en Bretagne

11 Quai de la Douane

29200 Brest

Tél. 02 98 46 19 46

www.lefourneau.com


Mentions légales | Plan du site

Site réalisé avec SPIP |